La chirurgie de l’épaule progresse au service du patient

(Article Nice-Matin) Autour du Pr Pascal Boileau, quelque 1 000 chirurgiens du monde entier se sont réunis à Nice pour s’informer des dernières avancées dans la chirurgie de l’épaule. Mise au point

Il y a 25 ans encore, les médecins décourageaient leurs patients qui se plaignaient de douleurs à l’épaule de recourir à la chirurgie, au motif que ça ne marchait pas. « Et ils avaient raison ! », commente l’un des meilleurs spécialistes au monde de cette chirurgie, le Pr Pascal Boileau, chef de l’Institut universitaire locomoteur et du sport (IULS) du CHU de Nice. « À cette époque, on ne connaissait pas bien les pathologies de l’épaule, les techniques étaient peu développées. Comme il s’agit d’une articulation fragile, on préférait ne pas prendre de risque », développe le spécialiste.
Les temps ont résolument changé. Avec la progression des connaissances, l’évolution des techniques, la chirurgie de l’épaule a pris son envol. « L’avènement il y a une vingtaine d’années de l’arthroscopie [technique permettant d’effectuer des gestes chirurgicaux sans ouvrir l’épaule, Ndlr], a marqué un tournant ; moins de douleurs, de rançon cicatricielle (esthétique), etc. Les avantages sont multiples. Aujourd’hui, à l’exception près – avec quelques nuances – de l’implantation de prothèses et du traitement des fractures, on peut réaliser la plupart des interventions sous arthroscopie. »
Les « candidats » à cette chirurgie sont eux aussi de plus en plus nombreux. Leur obsession : ne plus avoir mal. « D’origine à la fois…

Lire l’article sur Nice-Matin.fr …