Première chirurgicale en Inde par le Pr. Pascal Boileau

Sous l’égide de l’Académie Indienne d’Arthroscopie et de Médecine du Sport, et à l’invitation du Pr. Deepack Chaudhary, directeur du Centre National de Médecine du Sport de New Delhi (centre de référence pour les sportifs de haut niveau aux Indes), le Pr. Pascal Boileau, chirurgien orthopédiste et chef de pôle Institut Universitaire Locomoteur & Sport au CHU de Nice, a été invité à opérer plusieurs patients en direct et à donner des conférences.

La première, stabilisation de l’épaule par «butée» osseuse sous vidéochirurgie a été effectuée avec succès par le Pr. Boileau sur un jeune patient de 26 ans présentant de multiples déboîtements de l’épaule, malgré une intervention préalable. Ce patient était en échec thérapeutique malgré une première tentative de stabilisation de l’épaule par les chirurgiens indiens quelques mois auparavant.
L’intervention s’est déroulée le 19 Février 2017 au Centre National de Médecine du Sport de New Delhi et a été retransmise en direct aux 400 chirurgiens venus des différents centres de chirurgie de l’Inde. Le Pr. Boileau a pu montrer la technique mini-invasive qu’il a mise au point et répondre en direct aux questions des chirurgiens présents au congrès.

La presse indienne s’est fait l’écho de cette première chirurgicale car l’instabilité de l’épaule est une pathologie fréquente et très invalidante compromettant carrière sportive et professionnelle lorsqu’elle n’est pas traitée. Par ailleurs, en Inde les patients consultent souvent tard, après de multiples épisodes de luxations ou subluxations de l’épaule. Ils présentent alors une usure de la surface articulaire de la scapula (la glène) qui nécessite une greffe osseuse pour reconstruire et stabiliser l’épaule. L’opération de Latarjet (du nom du chirurgien français qui l’a décrite dans les années 50) ou «butée de l’épaule « consiste à réaliser cette greffe osseuse en transférant un appendice de la scapula (la coracoïde) plus bas sur la scapula et à la fixer par des vis (reconstituant la surface articulaire). Cette intervention est habituellement faite «à ciel ouvert» et nécessite une incision de 5 à 7 cm en avant de l’épaule.

Le Pr. Boileau a mis au point une technique mini-invasive (videochirurgie) qui ne nécessite plus de fixer la butée par des vis mais par des petits boulions en titane.

 

Les bénéfices à réaliser cette intervention «sans ouvrir», grâce à une caméra avec fibre optique et des instruments miniaturisés introduits introduits dans l’épaule sont:
1-la précision du geste chirurgical (grâce au grossissement optique),
2- l’absence de rançon cicatricielle (chirurgie par « trous de serrure»-mini incisions de 5mm),
3- l’absence d’infection (grâce au rinçage permanent de l’articulation),
4- la réduction du séjour hospitalier (possible chirurgie ambulatoire),
5- la reprise plus rapide du Sport ou des activités professionnelles (grâce au caractère peu ou pas traumatisant de cette chirurgie mini-invasive).

Lien vers le dossier de presse du CHU de Nice.