Le rachis

pathologies-rachis-niceLes pathologies du rachis sont nombreuses. Seul le diagnostic précis de votre chirurgien permettra de pratique le geste le plus adapté à votre pathologie. Retrouvez en détails les pathologies de l’épaule les plus communes en cliquant sur leurs noms. L’Unité rachidienne du CHU de Nice est un centre de référence dans le traitement de ces pathologies.


 

Hernie discale

Définition

02_ortho_15

Le rachis, ou colonne vertébrale, est constitué de vertèbres superposées les unes sur les autres. Il commence à la base du crâne et s’étend jusqu’au bassin. Son rôle est de protéger la moelle épinière qui se trouve à l’intérieur, et de soutenir la tête ainsi que le tronc. Il se compose du rachis cervical, du rachis dorsal, du rachis lombaire, du bassin et du coccyx. Entre chaque vertèbre se trouve un disque intervertébral constitué de cartilage qui sert d’amortisseur. Sous l’effet d’un effort de compression trop important ou trop long, ou bien d’un choc, le disque intervertébral s’écrase un peu. Le noyau qu’il contient fait alors saillie ou hernie.
La hernie discale peut être asymptomatique ou se traduire par une douleur au niveau du disque touché. Si elle exerce une pression sur la racine du nerf, elle génère une douleur diffuse, comme par exemple lors d’une sciatique.

Examens demandés

  • Radiographies

Opération chirurgicale

02_ortho_16

Dans la majorité des cas, le repos et le traitement médical (antalgiques, anti-inflammatoire, etc.) aboutissent à une guérison spontanée.

Dans les cas de déficit moteur et sensitif, ou de résistance au traitement médical, la chirurgie est proposée. L’intervention généralement proposée est la décompression, ou ablation de la hernie discale.

Lors d’une intervention de décompression, on libère la pression agissant sur les nerfs en enlevant les tissus épaissis et les excroissances osseuses afin d’élargir le canal rachidien.

Cette intervention se fait sous anesthésie générale.
L’opération dure environ 1h à1h30

Après l’opération

Le patient sera levé et mobilisé à partir du 1er jour suivant l’intervention, sous la surveillance de son kinésithérapeute ou du personnel soignant.

On vous apprendra les bons gestes à avoir lors de votre vie quotidienne : lever du lit, toilette. Il faudra éviter les mouvements penchés en avant ainsi que la torsion du buste.

Le port d’un corset lombaire élastique est recommandé pendant 4 à 6 semaines.

L’hospitalisation est habituellement de 5 jours.

La sortie se fait le plus souvent à domicile, ou si vous le souhaitez en maison de repos.

Scoliose, instabilité vertébrale, fractures du rachis…

Définition

02_ortho_15

Le rachis, ou colonne vertébrale, est constitué de vertèbres superposées les unes sur les autres. Il commence à la base du crâne et s’étend jusqu’au bassin. Son rôle est de protéger la moelle épinière qui se trouve à l’intérieur, et de soutenir la tête ainsi que le tronc. Il se compose du rachis cervical, du rachis dorsal, du rachis lombaire, du bassin et du coccyx. Entre chaque vertèbre se trouve un disque intervertébral constitué de cartilage qui sert d’amortisseur.
L’arthrodèse lombaire est une intervention chirurgicale qui a pour objectif de bloquer définitivement une ou plusieurs des articulations intervertébrales de la colonne lombaire.
Les arthrodèses sont particulièrement indiquées dans certaines situations : scoliose, instabilité vertébrale arthrosique ou « spondylolisthésis », fracture du rachis, lyse isthmique …

Examens demandés

  • Radiographies

Opération chirurgicale

Le chirurgien accède à la colonne verté­brale par une incision dans le dos. La longueur de l’incision dépend de l’emplacement et du nombre des vertèbres à consolider.
Pour consolider la colonne, on utilisera divers types d’éléments métalli­ques (implants) ainsi que des greffes osseuses.
Les implants (vis, tiges, plaques, cages) fournissent une fixation immédiate qui permet à l’os de se reconstituer lentement tout autour. La repousse osseuse prend ensuite le relais des implants de sorte qu’il est parfois possi­ble de retirer ces derniers. Ce n’est pas toujours nécessaire. Le but des implants est aussi de corriger un déséquilibre de la colonne en restituant une courbure harmonieuse.
L’os utilisé pour la greffe est prélevé localement ou sur la partie postérieure du bassin. Quelquefois un substitut osseux synthétique est additionné à l’os pour augmenter le volume de la greffe. Dans certains cas, une simple greffe osseuse, sans recours aux implants, suffira à consolider le rachis.

Il est parfois nécessaire d’enlever une partie de la vertèbre ou bien du disque pour libérer convenablement les racines éventuel­lement comprimées (foraminotomie, arthrectomie, laminectomie, dissectomie).

Cette intervention se fait sous anesthésie générale et dure entre 2 à 4h.

Après l’opération

Le patient sera levé et mobilisé à partir du 1er jour suivant l’intervention, sous la surveillance de son kinésithérapeute ou du personnel soignant.

On vous apprendra les bons gestes à avoir lors de votre vie quotidienne : lever du lit, toilette. Il faudra éviter les mouvements penchés en avant ainsi que la torsion du buste.

Le port d’un corset lombaire est recommandé pendant 4 à 6 semaines sur prescription médicale.

L’hospitalisation est habituellement de 7 jours.

La sortie se fait le plus souvent à domicile, ou si vous le souhaitez en maison de repos.